• français
  • English

Janáček en France

de l’indifférence à la reconnaissance, la réception française de la musique de Janáček

(couverture de Janáček en France)
  • extraits .pdf (190 ko)
  • livre
  • ISBN 978-2-917992-15-9
  • 16 x 22,8 cm (ép. 27 mm)
  • broché (collé)
  • 564 pages
  • 775 g
  • éditeur : Éditions de l’île bleue
  • prix public TTC : 35,00 €

Le tribunal de l’Histoire peut-il se tromper provisoirement ? Si, dix ans après sa disparition, contrairement à l’Allemagne, on ne reconnut dans notre pays à Janáček ni ses mérites, ni son apport, devait-on l’ignorer définitivement ? Le temps a fait son œuvre, – pensait-on – il a effectué le tri entre les génies et les faiseurs.

Romain Rolland, cependant, dans un courrier privé écrivait dès 1924 : « Janáček est un grand musicien dramatique […]. Je ne vois personne à lui comparer dans ce domaine, en Europe actuelle ». Opinion que reprit Jean Mistler en 1954 : « Janáček est un des plus grands musiciens modernes et sa Jenufa […] est un des drames lyriques les plus puissants qui aient paru depuis un siècle ». Pourquoi avoir attendu si longtemps pour reconnaître cette évidence ressentie par seulement quelques musicologues ?
Pourtant, sans l’appui efficace et prononcé d’écrivains, d’artistes et d’autres personnalités influentes dans notre pays, après avoir parcouru peu à peu un chemin dans le cœur des mélomanes, ce qu’on prenait pour bizarrerie ou exotisme ou encore naïveté se révéla une musique moderne exigeante, originale et forte et d’une beauté sidérante dès qu’on voulut bien l’entendre.

Ce livre essaie de comprendre pourquoi, en France, on a ignoré si longtemps la musique de Janáček en tentant d’analyser les forces qui l’ont rejetée et d’un autre côté l’action de tous ceux, musicologues et musiciens, qui l’ont soutenue.

Sommaire

  • Préface
    7
  • Chapitre 1 : Premiers contacts avec la France (1908-1928)
    13
  • Chapitre 2 : Sans lendemain (1928-1940)
    85
  • Chapitre 3 : Années d’oubli (1939-1945)
    159
  • Chapitre 4 : Premières découvertes lyriques (1945-1969)
    177
  • Cahier photographique
    301
  • Chapitre 5 : Frémissement (1970-1987)
    317
  • Chapitre 6 : Reconnaissance (1988-2012)
    387
  • Chapitre 7 : Une si longue attente
    461
  • Chapitre 8 : D’un pays à l’autre
    469
  • Poslude : Janáček honoré ou une nouvelle jeunesse
    487
  • Et encore…
    493
  • Bibliographie
    529
  • Index
    537
  • Liste des tableaux
    560

Panorama de presse

La précision passionnée de ce travail est à saluer. Comme l’engagement des artistes qui ont contribué à mieux faire connaître le compositeur en France, et dont l’auteur tire quelques portraits bienvenus en annexe – ceux de la pianiste Germaine Leroux et du chef Charles Bruck.

Benoît Fauchet, Diapason

Ce volume est une mine d’informations, avec tout le confort qu’offrent un index, une bibliographie, une “discographie française” (des instrumentistes français ayant enregistré du Janáček), un tableau historique des créations françaises, un catalogue des œuvres de Janáček, sans oublier un beau cahier d’illustrations en couleurs.

Laurent Bury, Forumopera.com

Voici un précieux apport à la connaissance de ce fabuleux compositeur […]. On soulignera le bonheur de lecture, l’abondance d’une documentation précise et variée, les précieuses références, un catalogue de l’œuvre de Janáček […]. Cet ouvrage, au prix compétitif vu son ampleur, enrichi d’un beau carnet illustré, est à acquérir par tout mélomane avide de découvertes approfondies.

Jean Lacroix, La Revue générale

Les documents réunis et les citations d’auteurs et de critiques viennent témoigner en grand nombre de la rigueur et de la persévérance sur dix ans de Joseph Colomb, qui […] a accompli un travail de recherche, de compilation et d’analyse pertinent et tout à fait impressionnant. […] Au-delà d’une première lecture, l’ensemble reste une riche mine d’information non seulement sur Leos Janácek mais sur tout un volet de la vie musicale en France.

Christine Labroche, Concertonet.com

L’ensemble est passionnant, non seulement par son propos central, mais parce qu’il nous fait revivre de nombreux pans de l’histoire de la muique en France. […] Une somme indispensable à tout amoureux de Léos.

Thierry Vagne, Musique classique et Co

© SYMÉTRIE 1999-2016. Reproduction interdite sans accord écrit. Page mise à jour le 18 avril 2016

SYMÉTRIE édition de livres et de partitions de musique

...