Noctua

mélodie opus 89

(couverture de Noctua)
  • extraits .pdf (500 ko)
  • partition pour voix et alto solo
  • ISMN 979-0-2318-0206-1
  • 21 x 29,7 cm
  • cahier agrafé
  • 8 pages
  • 44 g
  • éditeur : Symétrie
  • prix public TTC : 12,00 €

Noctua est le nom latin de la chouette.

Ce poème se présente sous la forme d’un ensemble de trois haïkus qui évoque la sérénité lumineuse du soir quand le soleil, comme un lied de Strauss, n’en finit plus de rayonner en s’éteignant. La volonté de saisir, en quelques esquisses, ces instants de paix pré-nocturnes a mis sous la plume de l’auteur certains des symboles de la poésie japonaise qui évoquent à la fois la sérénité – la lune, le coassement du crapaud – et le renouveau de l’ardeur créatrice, autant dire de la jeunesse – le printemps et le coucou –, car « on met toute une vie à devenir jeune ».

Au couchant
L’ombre s’avance immense
Auréolée de lumière
Le coucou têtu
Dans les bois redit
Le printemps des souvenirs
Offrande à la nuit
La lune lève sa coupe
Un crapaud coasse

Pierre Beltrame

Cette mélodie a été composée à l’occasion des 80 ans du pianiste et compositeur Noël Lee. Elle a été créée à Tours le 9 janvier 2005 à la salle Descartes du Palais des Congrès Vinci par Christophe Crapez (ténor) et Emmanuel Haratyk (alto) au cours de la soirée « 80 bougies pour Noël Lee ».

© SYMÉTRIE 1999-2017. Reproduction interdite sans accord écrit. Page mise à jour le 8 septembre 2017

SYMÉTRIE édition de livres et de partitions de musique

...