Nous restons ouverts et servons vos commandes en toute sécurité !

Arthur Oldham (1926-2003)

Né à Londres le 6 septembre 1926 et mort le 4 mai 2003 à Villejuif, Arthur Oldham étudie la musique au Royal College of Music de sa ville natale avec Herbert Howells puis en privé avec Benjamin Britten dont il sera l’unique élève et avec lequel il collabore en 1946 en tant de chef de chœur. Après avoir dirigé les chœurs du Festival d’Édimbourg, du London Symphony Orchestra, du Scottish Opera ou encore de la cathédrale d’Édimbourg, il s’installe à Paris en 1976 et crée le chœur de l’Orchestre de Paris à la demande de Daniel Barenboïm qui était alors directeur de la phalange.
Également compositeur, Arthur Oldham a écrit de la musique de scène tel son ballet Mr Punch, créé à Londres le 1er juillet 1946, pour lequel il s’inspire du vieux spectacle anglais de marionnettes Punch and Judy. Outre de la musique pour orchestre et de la musique de chambre, Arthur Oldham a composé de nombreuses œuvres chorales comme Le Testament de Villon pour trois solistes, chœur de chambre, grand chœur et orchestre, créée en avril 1997 à Paris (salle Pleyel).

Publications

(couverture de Laudes creaturarum)

Laudes creaturarum

cantate sur un texte de saint François d’Assise
(couverture de « Frate vento, sor aqua »)

« Frate vento, sor aqua »

extrait des Laudes creaturarum
(couverture de Laudes creaturarum)

Laudes creaturarum

cantate sur un texte de saint François d’Assise
(couverture de Laudes creaturarum)

Laudes creaturarum

cantate sur un texte de saint François d’Assise

Format bibliographique à copier

Oldham, Arthur. Laudes creaturarum, cantate sur un texte de saint François d’Assise, préface de Lionel Sow, Symétrie, 2016, 47 p.
Oldham, Arthur. Laudes creaturarum, cantate sur un texte de saint François d’Assise, préface de Lionel Sow, Symétrie, 2016.
Oldham, Arthur. Laudes creaturarum, cantate sur un texte de saint François d’Assise, préface de Lionel Sow, réduction piano de Valérie Mercier, Symétrie, 2016, 46 p.
Oldham, Arthur. « Frate vento, sor aqua », extrait des Laudes creaturarum, préface de Lionel Sow, réduction piano de Valérie Mercier, Symétrie, 2016, 12 p.