Nous restons ouverts et servons vos commandes en toute sécurité !

Pierre-Alexandre Monsigny (1729-1817)

Pierre-Alexandre Monsigny est né le 17 octobre 1729 à Fauquembergues (Pas-de-Calais). Il apprend les rudiments du solfège et pratique le violon mais, sous les directives de son père, s’oriente vers les métiers de l’administration. À l’âge de vingt ans, il gagne la capitale où il occupe une charge de comptable. Une révélation a pourtant lieu en 1752 : un spectacle de La Serva padrona de Pergolèse le pousse dans la carrière musicale. Quelques mois de cours avec Gianotti, contrebassiste de l’Académie royale de musique, lui suffisent à maîtriser la composition. Un vif succès accueille sa première pièce, Les Aveux indiscrets (1759), donnée sur le théâtre de la foire Saint-Laurent. Durant une vingtaine d’années, Monsigny composera de nombreux ouvrages en collaboration avec différents poètes, privilégiant Michel-Jean Sedaine. Ses grands succès seront notamment On ne s’avise jamais de tout, Le Roi et le Fermier, Rose et Colas, Le Déserteur et La Belle Arsène. Déjà à son époque, Monsigny fut considéré comme l’un des créateurs de l’opéra-comique français aux côtés de Philidor et Grétry. Il s’illustra également dans d’autres domaines, comme le ballet héroïque, avec Aline, reine de Golconde. En 1777, Monsigny est menacé de cécité et doit abandonner la composition. Dès 1768, il avait acheté la charge de Maître d’hôtel du duc d’Orléans. La période révolutionnaire le réduit à un état de grande misère. En 1795, Monsigny deviend inspecteur de l’enseignement au nouveau Conservatoire puis, en 1804, est fait Chevalier de la Légion d’honneur. Il sera également élu membre de l’Académie des beaux-arts en 1813.

Publications

(couverture de L’Ouverture d’opéra en France)

L’Ouverture d’opéra en France

de Monsigny à Méhul

Format bibliographique à copier

Taïeb, Patrick. L’Ouverture d’opéra en France, de Monsigny à Méhul, Société française de musicologie, 2007, 496 p.