Victorin Joncières (1839-1903)

Félix-Ludger Rossignol de Joncières, dit Victorin Joncières, est né le 12 avril 1839 à Paris dans une famille cossue ; il est le fils d’Auguste-Félix de Joncières, célèbre avocat et journaliste. Déçu par la peinture, il s’oriente vers la musique et entre au Conservatoire de Paris vers 1859-1860 dans les classes d’harmonie d’Antoine Elwart et de contrepoint de Simon Leborne. Cependant, il démissionne au terme d’une année, après une dispute avec ses professeurs à propos de Wagner qu’il continuera d’idolâtrer toute sa vie. Les années 1860 voient ses premiers succès en tant que compositeur avec Hamlet créé en 1862 au théâtre de la Gaîté et Sardanapale en 1867 au Théâtre-Lyrique. À partir de 1871, il devient aussi chroniqueur musical pour le journal La Liberté sous le pseudonyme de «  Jennius  ». Fin analyste, Joncières y commente toute la production de son époque, toujours à l’aune wagnérienne. Le 9 mars 1873, il fait donner au Concert national sa Symphonie romantique qui sera fort applaudie par le public. Mais c’est avec le grand opéra Dimitri, créé le 5 mai 1876 au Théâtre-Lyrique, que son succès atteint son apogée. Il reçoit la Légion d’honneur l’année suivante et préside durant les années 1880 à 1886 la Société des compositeurs de musique. En 1881, il écrit La Mer, sous-titrée « Ode symphonique », qui sera donnée au Conservatoire.

Progressivement moins apprécié et malmené par la critique, il se voit refuser en 1896 le siège d’Ambroise Thomas à l’Institut. Le 7 février 1900, il fait jouer à l’opéra Garnier Lancelot, sa dernière œuvre, avant de se retirer de la vie musicale. Il décède à Paris le 26 octobre 1903. Victorin Joncières fut une figure incontournable de la vie musicale parisienne du xixe siècle. Oublié après sa mort, ce n’est qu’au début des années 2000 que se manifeste un regain d’intérêt tant pour sa production musicale que pour son rôle en tant musicographe.

Publications

  • extraits .pdf (1000 ko)
  • partition pour orchestre
  • conducteur et matériel
  • 30 min
  • ISMN 979-0-2318-0561-1
  • 21 x 29,7 cm
  • cahier à spirales
  • location
  • éditeur : Symétrie
  • extraits .pdf (1000 ko)
  • partition pour orchestre
  • conducteur
  • 30 min
  • ISMN 979-0-2318-0560-4
  • 21 x 29,7 cm
  • cahier agrafé
  • 168 pages
  • 203 g
  • éditeur : Symétrie
  • prix public TTC : 60,00 €

Bibliographie

Joncières, Victorin. Symphonie romantique, Symétrie, 2015.
Joncières, Victorin. Symphonie romantique, préface de Vincent Bridet, Symétrie, 2015, 168 p.

© SYMÉTRIE 1999-2017. Reproduction interdite sans accord écrit. Page mise à jour le 9 novembre 2016

SYMÉTRIE édition de livres et de partitions de musique

...