Nous restons ouverts et servons vos commandes en toute sécurité !

Noël 2020 : -25 % sur une sélection de publications
voir la liste des articles en promotion

Chanter sur le livre

Manuel pratique d’improvisation polyphonique de la Renaissance

préface de
Jean-Yves Haymoz

Chanter sur le Livre, à la Renaissance, c’est ajouter une ou plusieurs voix à une mélodie écrite, le cantus firmus. Autour de cette mélodie, qu’elle soit de plain-chant, de chanson, de psaume, etc., les chanteurs ou instrumentistes improvisent d’autres lignes, en créant le contrepoint sur le vif.
Du gymel (à 2 voix) en passant par le faux-bourdon (à 3 voix) et jusqu’aux contrepoints à 4 et 5 voix, ce manuel pratique explore méthodiquement les différentes techniques d’improvisation sur cantus firmus… ou sans cantus firmus, comme les canons à 2 et à 3 voix.

Pour chaque technique, des consignes précises illustrées d’exemples musicaux sont données pour improviser les différentes voix. Des conseils de travail et des exercices préparatoires viennent guider les apprentis dans leur progression.

Dans la deuxième partie de ce livre, un recueil de mélodies, tirées de la musique sacrée (antiennes, hymnes, psaumes) aussi bien que profane (chansons, carols, laudes) permettra à chacun de mettre en application les techniques d’improvisation proposées. Une large place est faite aux belles mélodies des chansonniers des XVe et XVIe siècles (Bayeux, Palacio, Chardavoine, Lochamer Liederbuch).

Cet ouvrage s’adresse à tous, musiciens amateurs, enseignants et professionnels, chanteurs aussi bien qu’instrumentistes. Chacun y glanera, au gré des différents chapitres, les conseils qui lui conviennent, selon ses aptitudes et ses envies. On pourra également se servir de ce livre comme outil d’initiation à l’arrangement et à l’écriture dans le style de la Renaissance.

Table des matières

  • part. Préface « Improviser à la Renaissance – Le chant sur le livre » || 6 || Jean-Yves Haymoz
  • Avant-propos || 8 ||
  • Conseils pour improviser || 12 ||
  • part. À 2 voix
  • 1. Les canons || 13 ||
  • 2. Le gymel || 25 ||
  • 3. À 1 voix fleurie sur cantus firmus || 35 ||
  • 4. Doux mélanges à 2 voix || 39 ||
  • part. À 3 voix ||
  • 5. Le faux-bourdon || 43 ||
  • 6. Gymel avec contraténor bassus || 51 ||
  • 7. Gymel avec contraténor mixte || 57 ||
  • 8. Les canons sur cantus firmus || 61 ||
  • 9. En 10e avec le CF || 67 ||
  • 10. En 10e autour du CF || 73 ||
  • 11. À 2 voix fleuries au-dessus du cantus firmus || 77 ||
  • 12. Les canons à 3 voix || 81 ||
  • 13. Doux mélanges à 3 voix || 85 ||
  • part. À 4 voix ||
  • 14. 3 voix sur un cantus figuré || 91 ||
  • 15. 3 voix fleuries sur un cantus firmus || 103 ||
  • part. À 5 voix ||
  • 16. 4 voix fleuries sur un cantus firmus || 109 ||
  • 17. Double canon sur cantus firmus || 111 ||
  • 18. Mélodies pour improviser || 115 ||
  • Plain-chant || 117 ||
  • Hymnes || 125 ||
  • Carols || 141 ||
  • Laudes || 143 ||
  • Lochamer Liederbuch || 145 ||
  • Gilles Binchois || 149 ||
  • Cancionero de Palacio || 151 ||
  • Chansonnier de Bayeux || 155 ||
  • Chansonnier de Chardavoine || 165 ||
  • Diverses chansons || 169 ||
  • Psaumes || 171 ||
  • Cantus firmus sans texte || 175 ||
  • Textes pour improviser || 181 ||
  • 19. Éléments de théorie || 183 ||
  • 20. Bibliographie || 189 ||

Panorama de presse

Cette méthode, passionnante, se construit à partir de traités anciens, et aussi de l’expérience de l’auteur en tant qu’enseignant. Des explications claires permettent d’improviser à plusieurs, que ce soit en canon, mais aussi en tierces et sixtes, d’ornementer…. C’est toute cette diversité qui donne la richesse à cet ouvrage, qui peut s’utiliser selon les envies et les possibilités de chacun.

Cristina Agosti Gherban Assadem

Alles in allem handelt es sich bei Chanter sur le livre um ein höchst empfehlenswertes Lehrbuch, das viel verspricht und viel hält.

Kilian Sprau, Gesellschaft für Musiktheorie

La partie explicative est toujours claire, avec moult encarts, définitions, rappels, et exemples. […] Les invitations à essayer sont nombreuses et bienvenues ; mais l’ouvrage s’avèrera également utile pour ceux qui désirent comprendre comment fonctionne tout un pan de la musique “Renaissance”, quelles sont les règles avec lesquelles bien des compositeurs ont appris leur métier, au sens artisanal du terme. Ajoutons que la présentation est tout à fait agréable, ce qui ajoute au plaisir de “côtoyer” le livre. […] Bref, Chanter sur le livre est un livre réussi : il donne furieusement envie de réunir quelques personnes, et de s’y mettre. »

Loïc Chahine, Le Babillard