• français
  • English

Composer sous Vichy

(couverture de Composer sous Vichy)
  • extraits .pdf (940 ko)
  • livre
  • ISBN 978-2-914373-57-9
  • 17 x 24 cm (ép. 30 mm)
  • cousu broché
  • 432 pages
  • 820 g
  • éditeur : Symétrie
  • collection et série : Perpetuum mobile
  • prix public TTC : 40,80 €
  • Ouvrage publié avec le soutien de la SACEM.
    Seconde édition avec le soutien de la Région Rhône-Alpes.
    Cet ouvrage a reçu la bourse des Muses 2008.

À l’image des cinémas, des théâtres et des lieux d’exposition, les salles de concert connaissent une forte affluence sous l’Occupation. Ce succès n’échappe pas aux autorités allemandes qui l’encouragent et font de la musique « savante » l’une de leurs priorités artistiques. Pour sa part, l’État français entreprend une réorganisation du secteur musical qui implique nécessairement les compositeurs. Certains d’entre eux, notamment Henri Rabaud, participent à la réalisation d’un projet ayant pour modèle l’organisation de la musique dans l’Allemagne nazie. Ils sont néanmoins peu nombreux à fréquenter ce pays dans lequel règne un embargo sur la musique française. Les plus conciliants ont le privilège de se voir invités à commémorer le 150e anniversaire de la mort de Mozart à Vienne. Arthur Honegger et trois membres de la section musicale du bien nommé groupe Collaboration (Alfred Bachelet, Marcel Delannoy et Florent Schmitt) sont de ce « pèlerinage encore plus nazi que mozartien », selon la formule de Lucien Rebatet. À Paris, d’autres compositeurs savent faire preuve de plus de retenue bien que la gamme des comportements soit large. Les velléités de résistance sont néanmoins faibles. Rares sont ceux qui, à l’image de Francis Poulenc, militent sur les portées de leur papier à musique.

Les compositeurs français ont pour première ambition de poursuivre leur principale activité. Ils écrivent de nouvelles partitions et s’attachent à promouvoir l’ensemble de leurs œuvres. Malgré les difficultés conjoncturelles, ceux d’entre eux qui ne sont pas réduits au silence bénéficient de l’intervention de l’État, d’une forte demande, d’un climat nationaliste et de l’absence de concurrence étrangère. La tendance néoclassique de l’entre-deux-guerres trouve dans ce contexte un terrain de prédilection, sans, pour autant, réduire à néant la modernité dont Olivier Messiaen est l’incarnation.

Cette étude porte un regard d’ensemble sur les différentes activités des compositeurs. Elle s’intéresse à leur implication dans la vie musicale et aux conséquences de l’Occupation sur leur activité créatrice. Composer sous Vichy, c’est aussi composer avec Vichy et avec un contexte qui résonne dans la création musicale.

Sommaire

  • Introduction
    1
  • La «  drôle de guerre  »
    9-24
  • La dispersion des compositeurs
    9
  • La vie musicale continue
    10
  • Dispositions particulières et structures nouvelles
    14
  • « Y aura-t-il une musique de guerre ? »
    19
  • La recomposition du paysage musical
    25-52
  • Les morts au champ d’honneur
    25
  • Les prisonniers de guerre
    27
  • Les compositeurs considérés comme « Juifs »
    32
  • D’autres Français
    45
  • Les étrangers qui restent en France
    49
  • Réorganiser la vie musicale
    53-86
  • La reprise de l’activité musicale
    53
  • L’information musicale
    57
  • La politique musicale de l’État
    62
  • Les comités d’organisation
    64
  • Composer avec les Allemands
    87-144
  • Les services allemands
    89
  • Le groupe Collaboration
    100
  • Le voyage à Vienne
    107
  • Les concerts franco-allemands
    113
  • Les opéras et ballets contemporains allemands
    123
  • Deux opéras franco-allemands
    136
  • Les compositeurs occupants
    139
  • Composer avec l’État français
    145-214
  • La récupération des morts au champ d’honneur
    146
  • Les prisonniers de guerre
    152
  • Les compositeurs « officialisés »
    158
  • Les commandes
    165
  • Les enregistrements discographiques
    190
  • Les illustrations sonores de la Révolution nationale
    192
  • Hommages au Maréchal
    205
  • La création à l’Opéra et à l’Opéra-Comique
    215-250
  • Les opéras
    222
  • Les ballets
    228
  • Les opéras-comiques
    239
  • Trajectoires de la modernité
    251-334
  • La querelle de la notation Obouhow
    251
  • L’apogée de la carrière d’Honegger
    261
  • Ruptures et continuités chez Jolivet
    298
  • Messiaen : naissance d’un mythe
    316
  • De l’ombre à la lumière
    335-364
  • Le Front national de la musique
    336
  • Vers l’après-guerre
    350
  • L’épuration
    356
  • Conclusion
    365
  • Sources
    369
  • Orientations bibliographiques
    379
  • Liste des compositeurs en activité sous l’Occupation
    391
  • Index des œuvres
    397
  • Index des personnes
    407

Panorama de presse

Cet ouvrage a reçu un Ring de classiqueinfo-disque.com.


The breadth of Simon’s work is remarkable, as Composer sous Vichy is the first source to encapsulate the full range of concert music under Vichy. The inclusion of several indices, not to mention the affordable price, should appeal to music libraries hoping to expand their collections. […] It should quickly become a standard source on its topic. While twentieth-century music scholars and intrepid general readers with a solid command of academic French will find Composer sous Vichy challenging and enlightening, World War II specialists should consider it indispensible.

Keith E. Clifton, Fontes artis musicae

Cet ouvrage […] est sans doute appelé à devenir un point de repère important dans l’historiographie de la musique française.

Igor Contreras Zubillaga, Revue de musicologie

Yannick Simon livre une somme considérable sur les activités des compositeurs depuis la “drôle de guerre” jusqu’à la Libération.

Pierre Gervasoni, Le Monde

Le remarquable travail accompli par Yannick Simon dans Composer sous Vichy souligne la complexité d’une situation qui se réduit rarement à l’opposition entre résistants et collabos.

Benoît Duteurtre, Marianne

Une mine d’informations inestimable et passionnante.

François Laurent, Diapason

Par la somme d’informations rassemblées autant que par les questions essentielles qu’il permet de poser, cet ouvrage constitue un outil indispensable pour les chercheurs et les musiciens qui souhaitent approfondir la réflexion sur la période de Vichy.

Cécile Quesney, Intersections

Un ouvrage passionnant.

Franck Schwab, Le Patriote résistant

Un livre déjà irremplaçable.

Olivier Phillipponat, parutions.com

Admirablement documenté, solidement argumenté, le livre de Yannick Simon est une contribution majeure à l’histoire de la période.

Vincent Giroud, nonfiction.fr

Cette nouvelle publication de l’excellent et incontournable éditeur qu’est devenu Symétrie se lit comme un roman grâce à une plume limpide et rigoureuse.

Sébastien Foucart, ConcertoNet.com

L’auteur livre ici le fruit d’une recherche importante.

Réjean Beaucage, Circuit

Un ouvrage complet. Le premier du genre.

La Lettre du musicien

Par son système de références et son exhaustivité, ce livre est à la fois un document de travail unique pour les spécialistes, et par son style clair et parfois brillant, un ouvrage accessible à tous, que l’on peut dévorer dans la continuité, comme un roman.

Fred Audin, classiqueinfo-disque.com

La passionnante étude de Yannick Simon, abondamment documentée, est complétée par d’imposantes sources et orientations bibliographiques, et par une liste de compositeurs en activité sous l’Occupation.

Jean Lacroix, La Revue générale

Un livre original par son sujet, parfaitement documenté, qui saura intéresser, voire surprendre, tous les amateurs de musique et d’histoire.

L’Éducation musicale

Le nombre de questions posées dans ce beau livre, et la qualité des réponses apportées sont tels qu’il me paraît constituer, dans le climat international actuel, LE livre de la rentrée. À avoir absolument dans sa bibliothèque.

Jean-Marcel Humbert, Forumopera.com

Une étude passionnante.

Philippe Zwang, Historiens & Géographes

Aucun ouvrage conséquent n’avait été consacré jusqu’à présent à la vie musicale en France, pendant l’Occupation, sous le régime de Vichy. Yannick Simon comble brillamment cette lacune. […] Enrichissant.

André Segond, Publications de l’Opéra de Marseille

Passionnant et riche en enseignements, l’ouvrage Composer sous Vichy du musicologue Yannick Simon dresse un panorama complet d’une période musicale tourmentée longtemps passée sous silence. […] Cette somme admirablement documentée publiée aux éditions Symétrie est une contribution indispensable pour les musiciens et les historiens, comme pour les amateurs désireux de s’imprégner comme dans un roman des destins croisés des compositeurs français.

Frédéric Isoletta, Zibeline

Une enquête très originale et très complète.

Jean-François Gautier, Nouvelle Revue d’histoire

© SYMÉTRIE 1999-2016. Reproduction interdite sans accord écrit. Page mise à jour le 9 novembre 2015

SYMÉTRIE édition de livres et de partitions de musique

...