• français
  • English

Liszt, virtuose subversif

préface de
Bernard Stirn

(couverture de Liszt, virtuose subversif)
  • extraits .pdf (930 ko)
  • livre
  • ISBN 978-2-914373-41-8
  • 17 x 24 cm (ép. 20 mm)
  • cousu broché
  • 304 pages
  • 581 g
  • éditeur : Symétrie
  • collection et série : Perpetuum mobile
  • prix public TTC : 45,90 €
  • Ouvrage publié avec le soutien de la région Rhône-Alpes.

    Mention spéciale du prix des Muses 2011.

À travers un moment d’une carrière – les années 1830-1848 – et un genre musical – la fantaisie –, Bruno Moysan envisage Liszt virtuose comme acteur clef dans la construction de l’image de l’artiste romantique. Dans ce pan de l’œuvre lisztien longtemps mésestimé, l’auteur démonte les rouages d’un discours qui, loin d’être seulement musical, est aussi social voire politique. La fantaisie apparaît bien alors comme le «  lieu social de la musique  », celui d’une négociation entre le compositeur et son public. Liszt se soumet ainsi aux contraintes de la mondanité, tout en introduisant un « brouillage des codes » qui transforme cette même mondanité. Par les œuvres qu’il se réapproprie, l’espace où il les joue, l’invention du «  récital  » et même le jeu des dédicaces, Liszt subvertit les codes de son temps et devient un acteur du « changement social » à part entière. Le virtuose donne à réentendre ce que son auditoire a déjà applaudi à l’Opéra, tout en avançant masqué. Cette ambiguïté rend possibles toutes les audaces, comme celle de conquérir à la cause d’une musique purement instrumentale une société acquise au bel canto.

L’étude croisée des œuvres et des mœurs, menée par un spécialiste des rapports entre la musique et la politique, rend compte, au mieux, de ce qu’a été le romantisme. Il ne s’agissait pas simplement d’un parti pris esthétique, mais bien de l’utilisation du champ artistique comme tremplin vers le champ social. Liszt, le premier, est parvenu à rivaliser avec le poète comme prophète des temps à venir  : il a su placer le musicien, aux côtés de l’écrivain, à l’avant-garde de la société.

Sommaire

  • Remerciements
    1
  • Préface
    3

    Bernard Stirn

  • Introduction
     
  • Le virtuose dans l’espace de la mondanité
    23-104
  • La fantaisie lisztienne dans le temps long de l’Europe des cours
    27
  • Être artiste à Paris au temps de Balzac
    63
  • Les circuits du langage
    105-180
  • La fantaisie comme langage
    107
  • La fantaisie comme poétique
    145
  • Un-Tous
    181-260
  • Liszt virtuose parisien dans l’espace public de la presse : l’artiste romantique et ses stratégies de prise de parole
    189
  • Liszt et l’idéologie : prophétisme et communautarisme
    217
  • La fantaisie, société dans un langage : le concert soliste
    243
  • Conclusion
    261
  • Annexe : Ancienne et nouvelle société
    273
  • Bibliographie générale
    275
  • Index des personnes
    285

Panorama de presse

Cet ouvrage a reçu une clef du site Resmusica.com.


Grâce à une érudition sans faille, non étalée de manière sèche et aride, mais distillée avec élégance, grâce aussi à une approche multiple où non seulement la sociologie, mais aussi la linguistique et la psychanalyse interviennent tour à tour, grâce enfin à une présentation stylistique hors pair, souvent éblouissante, jaillissant comme un feu d’artifice perpétuel, avec une originalité de mise en situation toujours renouvelée, la lecture […] devient un plaisir certain. On en sort à la foi satisfait et profondément enrichi.

Serge Gut, Revue de musicologie

Un bel ouvrage, assurément qui saura séduire tant le mélomane curieux et érudit aux outils techniques sûrs que le musicologue-analyste.

Laurence Le Diagon-Jacquin, Resmusica.com

L’excellent Liszt, virtuose subversif de Bruno Moysan renouvelle notre vision du romantisme en proposant une (re)lecture érudite et captivante du genre mésestimé de la Fantaisie pour piano, situé au croisement du musical, de l’historique, du social et du politique.

Pianiste

Liszt, virtuose subversif réussit à faire entrer en résonance les caractéristiques musicales d’un corpus d’œuvres clairement délimité avec celles de la société qui les a vu naître. Peu de livres parviennent à réaliser cette conjugaison. Outre l’intérêt évident qu’il présente pour l’amateur de musique, celui-ci pourra servir d’exemple à tout musicologue.

Martin Guerpin, La Vie des idées

Les liens invisibles qui nourrissent les inspirations du compositeur et le monde qui l’entoure, social et politique, apparaissent comme évidents à la lecture de Liszt, virtuose subversif qui, comme toujours aux éditions Symétrie, propose un regard neuf et une pensée singulière autour ici d’un compositeur pourtant sujet à de nombreux écrits.

Frédéric Isoletta, Zibeline

Un ouvrage magistral, où la musique rejoint et éclaire l’histoire.

André Segond, Publications de l’opéra de Marseille

Il est assez rare, pour ne pas dire unique, de proposer un tel regard sur l’œuvre de Liszt, et cet ouvrage très complet devrait tout autant passionner les mélomanes avertis que les passionnés d’histoire du xixe siècle.

Lexnews

Ce sont donc les rapports entre la musique, la politique et la vie sociale qui sont au centre de ce livre hautement intéressant.

Pizzicato

Liszt, virtuose subversif est un ouvrage passionnant pour qui aime autant l’histoire que la musique, bourré d’informations permettant de prendre la juste valeur des genres musicaux à l’époque.

Philippe Houbert, ClassiqueInfo-disque.com

C’est là un grand livre de musicologie ; c’est là un livre de véritable honnête homme.

Hugues Schmitt, Forumopera.com

De l’art de convertir une thèse magistrale en un roman captivant ! Pétillant d’intelligence, supérieurement documenté, lumineusement présenté, le beau livre de Bruno Moysan est à la hauteur du défi lancé par Franz Liszt à l’histoire musicale. […] Aussi sensible qu’érudit, aussi précis que lyrique, aussi puissamment synthétique que brillamment analytique, l’ouvrage de Bruno Moysan offre un ultime motif de satisfaction : pour une fois que c’est aux Anglo-Saxons (et aux autres) de devoir attendre la traduction d’une somme musicologique !

Gérard Denizeau, L’Éducation musicale

Cette nouvelle publication se révèle donc indispensable, non seulement grâce à ce nouvel angle d’approche sur Liszt au travers des prismes des liens entre société, musique et politique, mais aussi grâce au souci aigu de pédagogie de l’auteur qui se dégage notamment des exemples musicaux et schémas illustrant son propos, ainsi que de la description concise mais efficace des composantes de la société des années 1830-1848.

Fanny Fossier, ConcertoNet.com

© SYMÉTRIE 1999-2016. Reproduction interdite sans accord écrit. Page mise à jour le 9 mars 2012

SYMÉTRIE édition de livres et de partitions de musique

...