La Petite Sirène

féérie symphonique

La Petite Sirène, sous titrée « féérie symphonique », a été composée lors de l’été 2014. Elle résulte d’une commande de l’Orchestre philharmonique des grandes écoles et de son chef Aurélien Azan-Zielinski. La pièce lui est d’ailleurs dédiée.
Créée à Saint-Nicolas-la-Chapelle (Savoie), elle figurait au programme d’un concert où l’on a pu entendre Ma Mère l’Oye de Maurice Ravel, dont on devine la proximité. Conçue à l’origine comme une pièce purement orchestrale, La Petite Sirène est présentée ici dans sa version avec récitant. J’ai cherché à rendre l’univers de féérie, de poésie et de fantastique propre au conte d’Andersen. L’orchestration de la pièce se veut rutilante, toute en irisation et en couleurs magiques. Elle s’inscrit modestement dans l’héritage des palettes sonores imaginées par Claude Debussy ou Maurice Ravel. Les personnages principaux du conte sont attachés à des instruments, mais sans que leur identification soit clairement signifiée, dans un fondu enchaîné tout aquatique. Les épisodes du conte se font écho grâce au travail sur les motifs des personnages.

Romain Dumas

Extraits sonores

Nomenclature

2 flûtes (la deuxième prenant le piccolo), 2 hautbois (le 2ème prenant le cor anglais), 2 clarinettes en sib, 2 bassons (le 2ème prenant le contre-basson), 2 cors en fa, 2 trompettes en sib, timbales, 3 percussionistes (grosse caisse, tam-tam, fouet, glockenspiel, Xylophone, Cymbale, caisse claire, triangle, tambour de basque), harpe, célesta, cordes

Autres formes

(couverture de La Petite Sirène)

La Petite Sirène

féérie symphonique
(couverture de La Petite Sirène)

La Petite Sirène

féérie symphonique