Plein de nouveaux moyens de paiement ajoutés : Paypal, iDeal, Sofort, Giropay, virement.

Prière nuptiale

« L’orgue ! Le rêve de ma jeune existence. »
Henri Sauguet, La Musique, ma vie.

Malgré ses jeunes années passées à improviser et accompagner de nombreux services liturgiques, Henri Sauguet n’a pas laissé d’œuvre d’orgue à proprement parler.

Outre quelques partitions liturgiques, instrumentales ou vocales, utilisant l’orgue comme accompagnement (Nec morietur in æternam avec trompette, Virgo singularis avec violon, Je vous salue Marie, Requiem æternam, Pie Jesu, Petite Messe pastorale), Henri Sauguet compose Oraisons pour saxophones – joués successivement par un seul et même instrumentiste – et orgue (1976), ainsi qu’une Sonate d’église, pour orgue et orchestre à cordes (1984-1985).

Pour orgue solo ne subsistent que deux courtes pièces, œuvres de circonstance, dépouillées et recueillies, qui témoignent à la manière d’un écho lointain de ses jeunes improvisations : un Chant nuptial écrit pour le mariage de son ami René Laporte en 1931, et cette Prière nuptiale composée à l’occasion du mariage du comte Georges de Montebello et d’Édith Decazes de Glucksbierg en 1962.

Bruno Berenguer

Panorama de presse

On appréciera les modulations raffinées et la distinction de l’écriture, tout à fait digne d’un musicien de premier ordre.

François Sabatier, L’Orgue n° 276