Nous restons ouverts et servons vos commandes en toute sécurité !

Henri Sauguet (1901-1989)

Henri Sauguet est né à Bordeaux. Privé de conservatoire pour cause de guerre mondiale, il a bénéficié des conseils de Canteloube, avant de suivre l’enseignement privé de Koechlin à Paris. Soutenu par Darius Milhaud, il côtoie Erik Satie et participe à l’École d’Arcueil. Après son premier ouvrage bouffe, Le Plumet du Colonel (1924), il rencontre Diaghilev qui lui commande La Chatte, créée par les Ballets russes à Monte Carlo en 1927. Vingt-quatre autres ballets suivront, dont les célèbres Forains (1945), La Rencontre, Les Mirages, La Dame aux camélias, Le Prince et le Mendiant (Prix Italia 1965).

Entretemps, il y aura eu l’opéra bouffe La Contrebasse, sur un livret du tout jeune Henri Troyat, et la composition patiente de La Chartreuse de Parme qui voit sa consécration à l’Opéra de Paris en mars 1939. L’Opéra-Comique crée, en 1944, La Gageure imprévue, d’après Sedaine, et le Festival d’Aix-en-Provence inscrit à sa saison 1954 Les Caprices de Marianne, d’après Musset. Encore inédit, Le Pain des autres, d’après Tourgueniev, est composé entre 1967 et 1979. En 1978, il écrit la partition d’une comédie musicale, Boule de Suif, d’après Maupassant, et, en 1981, un opéra pour enfants, Tistou les-pouces-verts, d’après le conte de Maurice Druon.

Il ne délaisse pas pour autant la musique de concert : quatre symphonies, des poèmes symphoniques, des cantates, des oratorios, des concertos et de la musique de chambre (quintettes, quatuors, trios, duos). Il a tout au long de sa vie écrit pour le piano, et composé de très nombreuses mélodies, qui témoignent de la profonde affinité qui le lie à la poésie et aux poètes (Shakespeare, Labé, Mallarmé, Baudelaire, Valéry, Rilke, Tagore, Éluard, Max Jacob, Raphaël Cluzel…).

Sa curiosité sans parti pris esthétique l’a conduit sur tous les chemins de la création, même les plus inattendus (il a composé des œuvres de musique concrète). Il n’a refusé aucun des rôles du musicien dans la cité et a signé de nombreuses musiques pour le théâtre, le cinéma, la radio et la télévision.

Bruno Berenguer

Publications

(couverture de Fanfares)

Fanfares

pour le festival de Saint-Émilion
    (couverture de Quelques trilles pour les Treilles)

    Quelques trilles pour les Treilles

    pour flûte solo
      (couverture de 80 notes pour flûte)

      80 notes pour flûte

        (couverture de 80 notes clavecines)

        80 notes clavecines

        pour Wanda Landowska
          (couverture de Un duo)

          Un duo

          pour flûte et violon
          (couverture de 90 notes pour Leven)

          90 notes pour Leven

            (couverture de Prière nuptiale)

            Prière nuptiale

              (couverture de Une berceuse de 80 notes)

              Une berceuse de 80 notes

              pour le violon
              (couverture de Une romance de 80 notes)

              Une romance de 80 notes

              pour le violon
              (couverture de Chant de l’oiseau qui n’existe pas)

              Chant de l’oiseau qui n’existe pas

              pour illustrer le poème de Claude Aveline
                (couverture de Trois Pièces pour alto solo)

                Trois Pièces pour alto solo

                  (couverture de Toast)

                  Toast

                  porté par Henri Sauguet à Henry Barraud
                  (couverture de Musique pour Cendrars)

                  Musique pour Cendrars

                  sur un poème de Raphaël Cluzel

                  auteur de

                  1. article « Édouard Souberbielle », p. 86-90.
                  (couverture de Numéro spécial : Soixante années au service de l’orgue 1927-1987)

                  « Numéro spécial : Soixante années au service de l’orgue 1927-1987 »

                    Format bibliographique à copier

                    Sauguet, Henri. Fanfares, pour le festival de Saint-Émilion, Symétrie, 2006, 12 p.
                    Sauguet, Henri. Un duo, pour flûte et violon, Symétrie, 2006, 4 p.
                    Sauguet, Henri. 90 notes pour Leven, Symétrie, 2006, 3 p.
                    Sauguet, Henri. 80 notes clavecines, pour Wanda Landowska, Symétrie, 2006, 4 p.
                    Sauguet, Henri. Chant de l’oiseau qui n’existe pas, pour illustrer le poème de Claude Aveline, Symétrie, 2006, 4 p.
                    Sauguet, Henri. Quelques trilles pour les Treilles, pour flûte solo, Symétrie, 2006, 4 p.
                    Sauguet, Henri. 80 notes pour flûte, Symétrie, 2006, 3 p.
                    Sauguet, Henri. Une berceuse de 80 notes, pour le violon, Symétrie, 2006, 4 p.
                    Sauguet, Henri. Une romance de 80 notes, pour le violon, Symétrie, 2006, 4 p.
                    Sauguet, Henri. Prière nuptiale, Symétrie, 2006, 4 p.
                    Sauguet, Henri. Toast, porté par Henri Sauguet à Henry Barraud, Symétrie, 2004, 8 p.
                    Sauguet, Henri. Musique pour Cendrars, sur un poème de Raphaël Cluzel, Symétrie, 2004, 8 p.
                    Sauguet, Henri. Trois Pièces pour alto solo, Symétrie, 2004, 8 p.
                    Berthier, Jacques & Faverais, Albert & Sauguet, Henri. « Édouard Souberbielle », L’Orgue, n° 201-202-203-204 (1987) : « Numéro spécial : Soixante années au service de l’orgue 1927-1987 (L’Orgue n° 201-202-203-204 (1987)) », Association des Amis de l’orgue, p. 86-90.