Frais de port à 0,01 € dès le premier article !

Polytonalité, étude historique, théorique et analytique

Tempus Perfectum n° 6

L’objet de cet ouvrage est d’effectuer une étude historique, théorique et analytique de la polytonalité afin d’en dégager une définition actuelle fondée sur l’étude de nombreux paramètres compositionnels afin d’appréhender correctement la démarche propre aux compositeurs polytonaux. S’appuyant sur de multiples exemples musicaux tirés de corpus de compositeurs très divers (Koechlin, Milhaud, Ravel, Satie, Poulenc, Stravinski, etc.), cette étude propose des conclusions tout à fait surprenantes : contrairement à ce qui est généralement admis, la polytonalité n’est pas synonyme de totale liberté musicale. Si elle est un phénomène complexe et difficile à maîtriser correctement, son expression recouvrant des réalités musicales fort différentes, allant de l’affirmation de la tonalité aux frontières de l’atonalité, il est toutefois complètement possible de la circonscrire théoriquement. La polytonalité permet une liberté d’expression quasi totale de par la diversité des formes qu’elle recouvre, tout en s’inscrivant dans un cadre compositionnel particulier régi par des principes fondamentaux constants mis en évidence dans cet ouvrage, dont l’application dépend toutefois de la seule sensibilité du compositeur.

Polytonalité : étude historique, théorique et analytique, offrant une synthèse de tous les paramètres de cette forme d’écriture musicale, peut être considéré comme le premier précis polytonal jamais rédigé.

Sommaire

  • Polytonalité. Étude historique, théorique et analytique3-40

  • Avant-propos3
  • Introduction5
  • Conceptualiations5
  • Sept cas problématiques19
  • Repositionnement théorique35
  • Conclusion37
  • Bibliographie39
  • Index des exemples et des illustrations41