Frais de port à 0,01 € dès le premier article !

Jewish Destinies

Louis Saguer (1907-1991), Max Kowalski (1882-1956), Simon Laks (1901-1983), Viktor Ullmann (1898-1944) et Ilse Weber (1903-1944)

S’ils sont esthétiquement très différents les uns des autres, les cinq compositeurs figurant sur cet enregistrement ont comme point commun celui de représenter le destin juif à l’épreuve de la Shoah. L’internement est un trait commun à tous. Viktor Ullmann et Ilse Weber furent déportés au ghetto de Theresienstadt avant d’être assassinés à Auschwitz en 1944. C’est également à Auschwitz que Szymon (Simon Laks) fut interné en 1941, où il fut musicien puis chef d’orchestre du camp des hommes.

Trois des cycles présentés ici sont issus de la musique populaire de tradition ashkénaze ou séfarade, en Yiddish ou en ladino. Tous les trois naissent dans des circonstances relativement comparables, celles d’un rapprochement de leurs auteurs de leurs racines juives, alors qu’aucun d’entre eux n’en était proche auparavant.

Viktor Ullmann, issu d’une famille convertie au catholicisme avant sa naissance, n’aura aucun contact avec la culture juive avant sa déportation à Theresienstadt. Szymon Laks, installé en France entre les deux guerres, revendiquait plus ses origines polonaises que les hébraïques. Quant à Louis Saguer, d’une grande discrétion sur le sujet, ce n’est qu’à partir de 1935 que sa musique évoque ses origines séfarades. Quant à Ilse Weber, elle écrivit à Theresienstadt ses mélodies pour les enfants dont elle avait la charge, qui évoquent la vie dans le ghetto. Max Kowalski, déporté au moment de la Nuit de cristal à Buchenwald, restera dans l’histoire de la musique comme l’auteur du présent Pierrot Lunaire, éponyme de celui composé la même année (1912) par Arnold Schönberg.

Erminie Blondel, soprano
Thomas Tacquet, piano
Orchestre Les Métamorphoses
Amaury du Closel, chef d’orchestre

Contenu

• Louis Saguer, Cuatro cánticas Sefardíes
• Max Kowalski, 12 Gedichte nach Pierrot lunaire op. 4
• Simon Laks, Huit Chants populaires juifs (arrangement : Amaury du Closel)
• Viktor Ullmann, Drei jiddische Gesänge, op. 53
• Ilse Weber, Thereseienstadt and Other Songs

Nomenclature

solistes et orchestre