Fernand de La Tombelle (1854-1928)

Qui était le baron Fernand de La Tombelle ? Un étonnant touche-à-tout qui fut à la fois compositeur, pianiste et organiste, pédagogue et conférencier, poète et écrivain, folkloriste, photographe, doué d’un réel talent de peintre amateur, un homme féru d’astronomie, d’archéologie, d’automobiles et même cycliste émérite.
En tant que compositeur, son souci de la forme ainsi que la clarté de ses idées en font un digne représentant du classicisme romantique français, suivant l’exemple de ses maîtres et amis Alexandre Guilmant, Théodore Dubois ou encore Camille Saint-Saëns. La Tombelle abordera, à l’exception du grand opéra, quasiment tous les genres musicaux, et cela en quantité (on peut estimer son catalogue d’œuvres à près de 500 numéros d’opus). Une place particulière peut être attribuée à sa musique de chambre (il remporta d’ailleurs le prix Chartier de l’Institut en 1896 pour celle-ci) ou encore à sa musique chorale, La Tombelle étant sans doute en France durant la « Belle Époque », l’un des piliers les plus importants dans l’écriture de chœurs à voix d’hommes (chœurs d’orphéon). Avec les années, la musique religieuse prendra une place de plus en plus importante dans sa production, par l’écriture d’oratorios et de cantates majestueux. En outre, dans une volonté affichée de démocratisation de la grande musique et de sa décentralisation du milieu parisien, il composera une multitude de cantiques, motets et autres messes souvent à la portée de tous.
Mais La Tombelle fut également instrumentiste, initié tout d’abord par sa mère (élève de Thalberg et de Liszt) puis par Guilmant. Avec ce dernier il participa, à l’orgue mais surtout au piano, aux fameux concerts du Trocadéro lancés en 1878 lors de l’Exposition universelle. Il découvre l’orgue aux alentours de 1870 à la cathédrale Saint-Étienne de Toulouse grâce à l’organiste local, Ignace-Xavier-Joseph Leybach. Par la suite, les études assidues avec Guilmant renforceront son intérêt pour l’instrument. Bien souvent, La Tombelle remplaça ses amis et maîtres, Guilmant et Dubois, que ce soit à la Trinité ou bien à la Madeleine où il fut organiste-assistant de 1885 à 1898. Il réalisa en outre nombre d’inaugurations d’instruments et fut un concertiste de grand talent.
On le retrouve également aux origines de la fondation de la Schola cantorum en 1896, aux côtés de Charles Bordes, Vincent d’Indy et Alexandre Guilmant. Il y tiendra la classe d’harmonie pendant une dizaine d’années. Orateur recherché, il sera souvent sollicité pour parler des sujets musicaux les plus variés.
Ayant la plume facile en musique, La Tombelle peut manier tout aussi aisément les mots. On lui doit de nombreux poèmes – qu’il met parfois en musique –, des scènes de théâtre en rime ou en prose, des articles et ouvrages ayant trait à des sujets musicaux, mais également des récits de voyages fort développés et, chose plus surprenante, un petit opuscule culinaire : Les Pâtés de Périgueux !
Enfin, bien que Parisien de naissance, La Tombelle reste une figure attachée par ses racines au Périgord, terre où il passa la plus grande partie de sa vie en son château de Fayrac. Défendant le folklore local, il notera et harmonisera nombre de thèmes populaires de cette région, comme le firent ailleurs en France Julien Tiersot, Louis-Albert Bourgault-Ducoudray, Vincent d’Indy, Joseph Canteloube ou Maurice Emmanuel. La musique populaire saura d’ailleurs s’insérer habilement dans nombre d’ouvrages de La Tombelle, tels que la Fantaisie Ballade pour harpe à pédales.

Publications

Grande opera séria

(édition scientifique)
  • extraits .pdf (86 ko)
  • partition pour cinq solistes, chœur, piano et trompette
  • partie de trompette
  • 50 min
  • ISMN 979-0-2318-0830-8
  • 21 x 29,7 cm
  • cahier agrafé
  • 24 pages
  • 90 g
  • éditeur : Symétrie
  • prix public TTC : 8,00 €
Grande opera séria

(édition scientifique)
  • extraits .pdf (310 ko)
  • partition pour cinq solistes, chœur, piano et trompette
  • partie de chœur
  • 50 min
  • ISMN 979-0-2318-0819-3
  • 21 x 29,7 cm
  • cahier agrafé
  • 44 pages
  • 150 g
  • éditeur : Symétrie
  • prix public TTC : 12,00 €
Grande opera séria

(édition scientifique)
  • extraits .pdf (900 ko)
  • partition pour cinq solistes, chœur, piano et trompette
  • conducteur (avec solistes)
  • 50 min
  • ISMN 979-0-2318-0818-6
  • 21 x 29,7 cm
  • cahier agrafé
  • 106 pages
  • 370 g
  • éditeur : Symétrie
  • prix public TTC : 50,00 €

(édition scientifique)
  • extraits .pdf (96 ko)
  • partition pour harpe à pédales
  • 9 min
  • ISMN 979-0-2318-0815-5
  • 21 x 29,7 cm
  • cahier agrafé
  • 13 pages
  • 70 g
  • éditeur : Symétrie
  • prix public TTC : 12,00 €

    Bibliographie

    de La Tombelle, Fernand, Branger, Jean-Christophe (édition scientifique). Gargouillado l’infamo. Grande opera séria, Symétrie, 2016, 106 p.
    de La Tombelle, Fernand, Branger, Jean-Christophe (édition scientifique). Gargouillado l’infamo. Grande opera séria, Symétrie, 2016, 24 p.
    de La Tombelle, Fernand, Branger, Jean-Christophe (édition scientifique). Gargouillado l’infamo. Grande opera séria, Symétrie, 2016, 44 p.
    de La Tombelle, Fernand, Filet, Jean-Emmanuel (édition scientifique). Fantaisie Ballade, Symétrie, 2016, 13 p.

    © SYMÉTRIE 1999-2016. Reproduction interdite sans accord écrit. Page mise à jour le 1er juin 2016

    SYMÉTRIE édition de livres et de partitions de musique

    ...