Nous restons ouverts et servons vos commandes en toute sécurité !

Hélène de Montgeroult (1764-1836)

Hélène de Montgeroult, née Hélène de Nervo, vit le jour à Lyon le 2 mars 1764. Élève de Dussek, Hüllmandel et Clementi, elle fut une des plus grandes virtuoses de son temps mais, du fait de son statut d’aristocrate, avait acquis cette réputation en se produisant exclusivement dans les salons.

Inquiétée sous la Révolution, elle improvise des variations sur la Marseillaise devant le Comité de salut public et évite ainsi la guillotine.

Première femme nommée professeur de piano au conservatoire de Paris en 1795 sur la recommandation de Bernard Sarrette, elle en démissione en 1798, officiellement pour raisons de santé. Elle forme des pianistes tels que Cramer, Pradhère ou encore Boëly et joue avec de nombreux virtuoses de son époque, dont Pierre Baillot et est une intime de madame de Staël qui s’inspire d’elle pour son personnage de Corinne.

Elle se tourne ensuite vers la composition et écrit un Cours complet pour l’enseignement du pianoforte méthode proposant quelque 114 études progressives annonciatrices du romantisme. Elle meurt à Florence en 1836 et est enterrée dans le cloître de l’église Santa Croce.

Publications

(couverture de Pièces romantiques)

Pièces romantiques

pour piano
(couverture de Hélène de Montgeroult)

Hélène de Montgeroult

La Marquise et la Marseillaise

Format bibliographique à copier

de Montgeroult, Hélène. Pièces romantiques, pour piano, Symétrie, 2006, 63 p.
Dorival, Jérôme. Hélène de Montgeroult. La Marquise et la Marseillaise, préface de Geneviève Fraisse, Symétrie, 2006, 450 p.