Nous restons ouverts et servons vos commandes en toute sécurité !

Noël 2020 : -25 % sur une sélection de publications
voir la liste des articles en promotion

Fanny Hensel

née Mendelssohn Bartholdy

préface de

Aussi douée pour la musique que son frère Felix Mendelssohn Bartholdy – c’était entre autres l’opinion de Goethe –, Fanny Hensel (1805-1847) reçut la même éducation héritée de l’esprit de l’Aufklärung allemand dont son grand-père, le philosophe juif allemand Moses Mendelssohn, était le plus important représentant. Bien qu’elle se révélât une pianiste et une compositrice de premier ordre, sa famille lui signifia clairement que le destin d’une femme « respectable » était de s’occuper de sa maison, la musique ne pouvant être qu’un passe-temps quand bien même il serait poussé à un niveau d’excellence. Elle épousa le peintre de cour Wilhelm Hensel, excellent portraitiste, dont elle eut un unique enfant, Sebastian. Acceptant avec tristesse de voir son talent étouffé, elle n’en continua pas moins à composer – principalement des lieder et des pièces pour le piano – et à organiser dans son salon des concerts qui, bien que privés, devinrent des événements berlinois. Lors d’un voyage en Italie, elle rencontra les artistes de la Villa Médicis qui l’encouragèrent dans la voie de la composition. Gounod surtout, à qui elle fit découvrir la musique pour piano de Bach, Beethoven et Mendelssohn, lui voua une admiration qui la conduisît à prendre conscience de sa propre valeur en tant que créatrice.

Ce n’est qu’un an avant sa mort que Fanny décida de passer outre les interdits familiaux et de publier ses compositions. Alors qu’elle commençait à être reconnue et que les commandes se profilaient, elle mourut subitement au milieu de la répétition d’un de ses concerts. Felix la suivit six mois plus tard.

Outre la personnalité de Fanny Hensel, Françoise Tillard livre à travers cet ouvrage un portrait de la vie culturelle berlinoise au xixe siècle. Elle pose également la question de la place de la femme dans le processus de création et des raisons pour lesquelles nombre de compositrices, victimes de préjugés, sont tombées dans l’oubli.

Sommaire

  • Remerciementsi
  • Préfaceiii

    Gérard Condé

  • Introduction1
  • Moses Mendelssohn11
  • La parentèle de Fanny Mendelssohn17
  • Berlin29
  • L’éducation45
  • Zelter, la Singakademie61
  • L’élan brisé69
  • Wilhelm Hensel79
  • Goethe97
  • Le voyage en Suisse111
  • Felix et Fanny123
  • La coterie Mendelssohn143
  • La Passion selon saint Matthieu157
  • Felix en Angleterre, la première séparation167
  • Le mariage187
  • Les noces d’argent195
  • Les jeunes mariés203
  • Les Sonntagsmusik219
  • Felix et la Singakademie, la fin du rêve231
  • La musique de madame Hensel243
  • La famille de madame Hensel255
  • Les rebuffades269
  • La vie berlinoise281
  • Entracte : l’euphorie italienne297
  • L’Italie299
  • La fête romaine, l’Académie de France311
  • La fin du voyage327
  • … fin de l’entracte335
  • Felix et la tentation berlinoise337
  • 1840-1844343
  • Rebecka et Arnold : deux Mendelssohn à l’heure du Vormärz363
  • Les premières publications375
  • Epilogue : le cercle éclaté389
  • Postface395
  • Généalogie paternelle et maternelle de Fanny Hensel401
  • Bibliographie405
  • Crédits photographiques415
  • Index des personnes417

Panorama de presse

Le texte engagé, bien écrit, trace avec brio le destin de cette jeune femme sensible et passionnée. […] L’ouvrage se lit comme un roman, et le regard enthousiaste et lucide que porte Fanny sur l’œuvre de son frère et la vie musicale de son époque apporte quelques paragraphes savoureux.

Jérôme Bastianelli, Diapason

Avec une plume précise, rigoureuse et vivante, et un luxe de détails […], l’auteur retrace la vie, si brutalement interrompue, de cette femme qui acceptera avec dignité et résignation son destin […]. De nombreuses notes de bas de page, un très utile arbre généalogique et un index des personnes achèvent de faire de cette biographie (agrémentée de dessins de Wilhelm Hensel) une référence.

Sébastien Foucart, ConcertoNet.com

L’aspect historique et biographique de cet ouvrage sont traités magistralement par Françoise Tillard et demeurent un modèle du genre.

Christian Lorandin, Resmusica.com

Françoise Tillard nous décrit parfaitement le situation d’une femme magnifiquement douée […] qui aura mené une vie heureuse au détriment d’une carrière à laquelle elle-même ne pouvait croire.

Michèle Worms, La Lettre du musicien

L’ouvrage se lit […] comme un roman.

Jean-Marc Warszawski, musicologie.org

Françoise Tillard nous fait pénétrer dans l’intimité de le sœur de Felix Mendelssohn, avec autant de sensibilité que de science. […] Une biographie qui, au-delà d’un destin individuel hors série, éclaire magistralement toute une époque.

André Segond, Publications de l’opéra de Marseille

Voilà un livre incontournable qui relance la question cruciale de la femme musicienne à l’ère romantique. […] C’est une épouse et une sœur respectable, mais aussi une créatrice hors du commun que le livre passionnant de Françoise Tillard met en lumière.

Alban Deags, classiquenews.com

Si la vie de Fanny Hensel se dévore comme un roman, c’est que Françoise Tillard possède un art du récit sobre et clairvoyant : elle éclaire le passé sans le juger, passionnée par le moindre détail troublant.

Isabelle Françaix, Ramifications

L’auteur excelle à brosser le contexte historique et culturel.

Damien Top, Politique magazine