Frais de port à 0,01 € dès le premier article !

Quatre Mélodies oubliées

Idéal, Fleurs sacrées, Dernier Sommeil, Mélancolie


(édition scientifique)

Connu avant tout pour ses opéras, comme Manon (1884), Werther (1892) ou Thaïs (1894), Jules Massenet (1842-1912) laisse aussi près de trois cents mélodies pour chant et piano ou accompagnement d’orchestre. La plupart ont été rassemblées en volumes de son vivant après avoir d’abord été publiées le plus souvent en feuillet séparé. D’autres sont également organisées en cycle, depuis Poème d’avril (1868) jusqu’aux Expressions lyriques, composées entre 1909 et 1911, mais éditées en 1913 après la mort du compositeur. Massenet compose aussi des mélodies pour divers périodiques, certaines étant reprises dans les volumes évoqués, contrairement à d’autres qui, tombées dans l’oubli, peuvent ressurgir au gré des découvertes. C’est le cas des quatre mélodies rassemblées dans le présent recueil, dont trois offrent, en outre, la particularité d’avoir été conçues expressément pour contralto, l’autre pouvant l’être aussi en raison de son ambitus.

Panorama de presse

Célèbre auteur d’opéras, Massenet est aussi auteur de trois cents mélodies. Les quatre proposées dans ce recueil sont des découvertes qui devraient attirer les voix graves féminines. L’écriture montre une attention particulière du compositeur envers son interprète préférée (Lucy Arbell), à la voix de contralto. On lira avec intérêt les notes, annexes et sources de cette édition musicologique.

Sophie Jouve-Ganvert, L’Éducation musicale