Nous restons ouverts et servons vos commandes en toute sécurité !

Violaine Anger

Ancienne élève de l’École normale supérieure et du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, Violaine Anger est maître de conférences habilitée à diriger des recherches à l’université d’Évry et à l’École polytechnique où elle enseigne la musicologie et l’esthétique musicale. Ses recherches en cours portent sur les relations entre le langage, la langue et la musique. Elle est membre du groupe POLART, du CERCC (Centre d’études et de recherches comparées sur la création), équipe d’accueil 1633, et du projet A.N.R. Musiconis. Elle est l’auteur du Sens de la musique (Presses de la rue d’Ulm, Paris, 2006), ainsi que de nombreux articles.

Publications

auteur de

  1. chapitre « Du silence au chant : l’imaginaire de la parole dans les Dialogues des Carmélites », p. 225-234.
(couverture de Du langage au style)

Du langage au style

singularités de Francis Poulenc
et

    auteur de

    1. chapitre « Le plaisir musical suprême au xixe siècle : quelques pistes », p. 65-82.
    (couverture de Transe, Ravissement, Extase)

    Transe, Ravissement, Extase

    (direction scientifique)

    auteur de

    1. chapitre « La Captive aux origines de la mélodie française ? », p. 133-150.
    (couverture de Berlioz, textes et contextes)

    Berlioz, textes et contextes

    , et (direction scientifique)

    Format bibliographique à copier

    Anger, Violaine. « Du silence au chant : l’imaginaire de la parole dans les Dialogues des Carmélites », Du langage au style, singularités de Francis Poulenc, auteur de Lucie Kayas et Hervé Lacombe, Société française de musicologie, 2016, p. 225-234.
    Anger, Violaine. « Le plaisir musical suprême au xixe siècle : quelques pistes », Transe, Ravissement, Extase, direction scientifique de Marianne Massin, Ambronay Éditions, 2012, p. 65-82.
    Anger, Violaine. « La Captive aux origines de la mélodie française ? », Berlioz, textes et contextes, direction scientifique de Joël-Marie Fauquet, Catherine Massip et Cécile Reynaud, Société française de musicologie, 2011, p. 133-150.