• français
  • English

La Grande Guerre des musiciens

, , et (direction scientifique)

(couverture de La Grande Guerre des musiciens)
  • extraits .pdf (1,9 Mo)
  • livre
  • ISBN 978-2-914373-54-8
  • 17 x 24 cm (ép. 11 mm)
  • cousu broché
  • 256 pages
  • 500 g
  • éditeur : Symétrie
  • collection et série : Perpetuum mobile
  • prix public TTC : 32,00 €
  • Ouvrage publié avec le soutien du Centre national de la recherche scientifique (C.N.R.S.) : laboratoire Institut de recherche sur le patrimoine musical en France (I.R.P.M.F.), et laboratoire Centre de recherches sur les arts et le langage (CRAL) de l’École des hautes études en sciences sociales (É.H.É.S.S.).

Pour les combattants de la Grande Guerre, formés dans la tradition des musiques militaires, l’oreille fut parfois l’organe qui leur apprit, à leur corps défendant, la nouveauté technique du conflit  ; elle leur permit aussi d’entretenir, sous la forme d’activités musicales développées dans des conditions précaires, un lien avec leur part d’humanité. À l’arrière, le caractère rituel des pratiques musicales – à commencer par le concert –, donna aux discussions sur l’engagement et le patriotisme une traduction politique directe, dont témoignent également la réorganisation de la vie musicale et parfois même la création d’institutions. Enfin, la guerre mit les compositeurs face à une véritable alternative esthétique et morale, entre la culture de la « musique pure » et la production d’une musique politique que certains envisagèrent comme une forme de combat. En dépit de cet intérêt musicologique et historiographique, l’histoire de la musique entre 1914 et 1918 reste mal connue, en France comme ailleurs. L’équipe internationale d’historiens réunie à la fin des années 1980 autour de l’Historial de la Grande Guerre a tenté de bâtir une nouvelle histoire culturelle du conflit en centrant l’analyse sur les représentations des contemporains. Cependant, cet effort historique si actif dans les domaines de l’image ou de l’objet n’a pu éviter une lacune, celle de la création musicale.

Pour sa part, la musicologie fait volontiers de la guerre de 14-18 le véritable portail du xxe siècle, mais, si l’on excepte certains travaux pionniers, cette affirmation générale est rarement étayée par un examen des réalités musicales elles-mêmes. Axé sur la France sans toutefois exclure le cas d’autres nations, c’est la multiplicité des manifestations de la guerre dans le champ musical, et de la musique dans le champ de bataille, que le présent volume veut aider à mieux connaître. Sont ainsi reprises certaines des contributions à deux journées d’études interdisciplinaires, organisées par l’équipe Approches historiques du monde contemporain du Centre de recherches historiques (É.H.É.S.S./C.N.R.S.), l’équipe Musique du Centre de recherches sur les arts et le langage (É.H.É.S.S./C.N.R.S.), l’Institut de recherche sur le patrimoine musical en France (C.N.R.S./ministère de la Culture/B.N.F), le Centre de recherche de l’Historial de la Grande Guerre et l’association Musiciens entre guerre et paix.

Panorama de presse

La Grande Guerre des musiciens s’avère être un livre fondamental pour aborder aujourd’hui les questions musicales relatives à la Première Guerre mondiale. […] Achevons ce compte rendu en rendant hommage aux éditions Symétrie qui – comme à leur habitude – livrent avec ce livre un objet agréable à lire et facile à consulter (grâce notamment aux index d’œuvres et de personnes).

Étienne Jardin, Transposition

Il faut saluer avec reconnaissance cet apport décisif à l’histoire de la musique pendant la Grande Guerre.

André Segond, Publications de l’opéra de Marseille

Si, jusqu’ici, l’histoire de la musique entre 1914 et 1918 restait mal connue, en France comme ailleurs, une équipe internationale d’historiens a réussi, avec ce livre passionnant, une histoire culturelle et musicale du conflit.

Pizzicato

L’intérêt musicologique majeur de cette publication comble un vide avec pertinence et légitimité.

Frédéric Isoletta, Zibeline

Condensant […] une impressionnante somme d’informations, cet ouvrage d’une grande rigueur est riche en enseignements, notamment sur la façon dont le génie créatif de l’homme s’adapte en temps de guerre. […] Il passionne et suscite bien des émotions. Comme d’habitude chez Symétrie, le soin apporté à l’édition est irréprochable.

Sébastien Foucart, ConcertoNet.com

La Grande Guerre des musiciens est un recueil foisonnant […] qui ouvre la porte à bien d’autres opportunités d’approfondissement d’une période mouvementée qui est loin de nous avoir livré tous ses secrets.

Jean Lacroix, La Revue générale

Un ouvrage fondateur, incontournable désormais pour qui veut enseigner la Première Guerre mondiale ou essayer de se la représenter, au même titre que la souffrance des tranchées ou les réjouissances de l’arrière.

Philippe Zwang, Historiens & Géographes

Ce livre […] comporte quinze contributions de haut niveau, claires et bien écrites […]. Toutes sont à lire.

La Lettre du musicien

Ce livre, d’une lecture facile, comble un vide. Il constitue jusqu’à présent la principale contribution à la connaissance du rôle des compositeurs, des revues et des institutions de la sphère musicale au cours de la Grande Guerre. Il enrichit l’écriture de l’histoire de 14-18 et réhabilite le champ musicologique au sein de l’histoire culturelle. Il faut saluer ces initiatives qui abaissent les barrières entre les disciplines sans renoncer à un haut niveau d’analyse.

Stéphane Leteuré, nonfiction.fr

Sommaire

  • Introduction
    p. 1-4
  • Le bruit de la guerre
    p. 5-15

    Carine Trevisan

  • La meilleure façon de marcher : musiques militaires, violence et mobilisation dans la Première Guerre mondiale
    p. 17-27

    Didier Francfort

  • La vie quotidienne des pipes and drums pendant la Grande Guerre
    p. 29-39

    Dominique Huybrechts

  • Instruments de soldats : typologies, fonctions, transmission
    p. 41-61

    Florence Gétreau

  • Annexe
    p. 63-73
  • L’irruption magnifique : deux grands violons au cœur de la guerre
    p. 75-84

    Georgie Durosoir

  • La mort héroïsée d’Albéric Magnard : essai d’approche culturelle
    p. 85-102

    Patrice Marcilloux

  • Félix Mayol dans la Grande Guerre
    p. 103-118

    Rémy Campos

  • 1914-1918. Rupture et renouveau : l’effort de guerre de Charles Kœchlin
    p. 119-133

    Aude Caillet

  • Composer pendant la guerre, composer avec la guerre
    p. 135-159

    Esteban Buch

  • Nadia Boulanger et le Comité franco-américain du Conservatoire (1915-1919)
    p. 161-173

    Alexandra Laederich

  • De l’Union sacrée au Journal des débats  : une lecture de la Gazette des classes du Conservatoire (1914-1918)
    p. 175-190

    Charlotte Segond-Genovesi

  • Écoles de musique en guerre (1914-1925)
    p. 191-202

    David Mastin

  • « Le devoir est partout » – reflets de la guerre dans la fondation de la Société française de musicologie en 1917
    p. 203-214

    Sara Iglesias

  • « À gauche et à droite du Rhin » : perspectives sur l’action de Joseph-Guy Ropartz à Strasbourg (1919-1929)
    p. 215-229

    Mathieu Ferey

  • Liste des contributeurs
    p. 231-234
  • Index des œuvres
    p. 235-238
  • Index des personnes
    p. 239-246

© SYMÉTRIE 1999-2017. Reproduction interdite sans accord écrit. Page mise à jour le 8 septembre 2017

SYMÉTRIE édition de livres et de partitions de musique

...