Offertoire pour orgue


et (direction scientifique)
Amandine Senser (édition scientifique)

(couverture de Offertoire pour orgue)
  • extraits .pdf (150 ko)
  • partition pour orgue
  • 3 min
  • ISMN 979-0-2318-0882-7
  • 21 x 29,7 cm (ép. 3 mm)
  • cahier agrafé
  • 8 pages
  • 50 g
  • éditeur : Symétrie
  • prix public TTC : 8,00 €
  • Publié avec le concours du département de Musique et Musicologie de l’UFR ALL – Metz de l’Université de Lorraine (master « Édition musicale et musicologie ») et du CRULH

Après l’achat d’une résidence estivale à Pont-de-l’Arche en Normandie, le 10 juillet 1891, Massenet tisse des liens amicaux avec l’abbé Henri Hazé, alors curé de la paroisse de Sainte-Marguerite-sur-Duclair. Né le 6 janvier 1854 à Elbeuf, l’abbé Hazé est lui-même musicien, « une nature élevée, à l’esprit curieux, au cœur chaud, très incliné vers l’art, et ami du beau sous toutes ses formes. » Ayant « un goût très vif de la musique religieuse », il fait éditer en 1894 un premier recueil de pièces d’orgue où figurent notamment des pièces de d’Indy, Guilmant, Vierne ou La Tombelle. Parallèlement, Hazé en prépare un second qu’il achève peu avant sa mort, survenue le 28 février 1895, mais qui ne sera publié que trois ans plus tard par Henry Eymieux. Ce volume, dont nous n’avons trouvé aucun exemplaire dans des collections publiques est, en effet, annoncé dans la Revue musicale Sainte-Cécile du 1er juillet 1898. Les notices biographiques des auteurs confirment la datation probable du volume où se trouve l’Offertoire de Massenet : mention du décès de Georges Mac-Master, le 31 mars 1898 ; passage de Charles Tournemire en tant que titulaire de l’orgue de Saint-Nicolas-du-Chardonnet de décembre 1897 à mai 1898. Sa composition est pourtant bien antérieure puisque le manuscrit, récemment apparu lors d’une vente aux enchères à Deauville, est daté et signé « Pont-de-l’Arche /été 1894 ». Ainsi, Massenet compose son Offertoire dans la foulée de l’édition du premier recueil et offre son manuscrit à l’abbé Hazé dans la perspective de la publication d’un second, comme en témoigne une lettre du 15 septembre 1896 : « Vous souvient-il d’un offertoire écrit pour le pauvre abbé Hazé ? Je retrouve le manuscrit et vous l’offre. L’offertoire va paraître chez un éditeur. »

Amandine Senser
sous la direction scientifique de Jean-Christophe Branger et Nicolas Moron

Nomenclature

orgue

© SYMÉTRIE 1999-2020. Reproduction interdite sans accord écrit. Page mise à jour le 9 février 2020

SYMÉTRIE édition de livres et de partitions de musique

...