Lectures

Au bord de la mer, au bord de la mer déserte et nocturne, se tient un jeune homme, la poitrine pleine de doute, et d’un air morne il dit aux flots : « Oh ! Expliquez-moi l’énigme de la vie, la douloureuse et vieille énigme qui a tourmenté tant de têtes  : tête coiffées de mitres hiéroglyphiques, têtes en turbans et en bonnets carrés, têtes à perruques, et mille autres pauvres et bouillantes têtes humaines. Dites-moi ce que signifie l’homme ? D’où il vient ? Où il va ? Qui habite là-haut au-dessus des étoiles dorées ? » Les flots murmurent leur éternel murmure, le vent souffle, les nuages fuient, les étoiles scintillent, froides et indifférentes, — et un fou attend une réponse.

extrait des Poésies de Heinrich Heine
(traduction de Gérard de Nerval)

Lectures est à chanter comme l’on parle. Le mot appelle le son qui renvoie au verbe, la musique n’étant qu’une excroissance du texte.

Autres formes

(couverture de Lectures)

Lectures

(couverture de Lectures)

Lectures

pour chœur de femmes, deux cors et harpe