Soldes d’été 2022 : -25 % sur une sélection de publications
voir la liste des articles en promotion

Première Sonate pour piano

User aujourd’hui du terme de sonate pour qualifier une œuvre instrumentale n’informe guère ni sur la forme, ni sur la grammaire choisies. L’a-t-il jamais permis ? Ou est-ce une vision téléologique et circonscrite que de penser que ce terme ait pu renvoyer, par le passé, à une forme largement prédéterminée ?

Toujours est-il que les musiciens, depuis des siècles, composent des sonates et que cette forme n’a de cesse de s’adapter aux exigences de l’auteur et à ses injonctions stylistiques.

Si la forme de la présente sonate s’écarte des exigences et contraintes classiques, certains héritages transparaissent pourtant.

Y est interrogée, tout d’abord, la question de la tension et de la détente harmonique en dehors de tout système tonal.